Réflexions et maximes de notre libertaire

  • Imprimer

Imaginez la voix de Georges BRASSENS : écoutez-le nous faire ces confidences....

REVER

J’ai toujours besoin d’un monde à moi seul, celui que je me crée ; de l’autre je m’en moque. J’aime assez peu le voyage, parce qu’en imagination, je fais à peu près ce que je veux. Cela me suffit.

Mes chansons font partie d’une espèce de monde factice que j’ai dans le crâne depuis l’adolescence. Comme rien ne me plaisait, je me suis fait un guignol à moi.

RESISTER

Dans la mesure où l’on peut être libre dans le monde actuel, je le suis un peu.

Je suis tellement anarchiste que je traverse entre les clous pour ne pas avoir affaire à la maréchaussée.

Il ne me déplait pas de déplaire à certains. Quand je dis « merde », il ya tout de même derrière, des bouquets de fleurs…

Je considère les religions, quelles qu’elles soient, et tous les dogmes quels qu’ils soient, comme tout à fait nocifs.

Je suis un homme non pas amer mais mélancolique - parce que je ne trouve pas le monde à mon goût.